L'allée des séquoias

L'entrée dans le parc est un moment intense, une longue et majestueuse allée de bambous ponctuée de séquoias géants s'ouvre à vous... bienvenue dans un monde surdimensionné, bienvenue à la Bambouseraie !

Allée des séquoias

Lorsque l'on pénètre dans le parc et que l'on aperçoit l'allée, on se prend à rêver aux petits cailloux d'Alice qui se transforment en gâteau et la font rapetisser... !   Entourés d'arbres centenaires de plusieurs dizaines de mètres semblant toucher le ciel et de bambous qui à leurs pieds semblent lilliputiens, petits et grands plongent en un instant au pays des merveilles. Le plus gros séquoia du parc mesure 42 m de haut avec une circonférence de 4,87 m. Surplombant l'allée, le pont de pierre laisse serpenter le train à vapeur des Cévennes qui vous dépose à l'entrée du parc.

Les séquoias de la Bambouseraie, les plus vieux de France

  • 1824 : le séquoia - "Sequoia sempervirens" en latin - est décrit scientifiquement par Stephan Ladislaus Endlicher, botaniste autrichien. Il lui donne le nom de sequoia en hommage au chef indien Sequoyah (1770-1843), l'inventeur de l'alphabet cherokee, en raison de sa force et de sa persévérance.

  • 1840 : ce géant du monde végétal arrive en Europe, à Saint-Pétersbourg

  • 1860 : Eugène Mazel plante les séquoias de la Bambouseraie ; ils seraient les plus vieux séquoias de France. Ils restent cependant bien jeunes comparés à des aînés qui dépassent deux millénaires. Mais ces derniers deviennent rares ; la plupart ont été coupés au XIXe siècle, et la population a été réduite de 40 % depuis 200 ans.

Le séquoia en voie d'extinction ?

Le sequoia sempervirens n'occupe plus désormais que 500 000 hectares à l'état sauvage dans les forêts recouvrant le versant pacifique de la Sierra Nevada, en Californie et en Oregon. Le déclin des boisements primitifs est compensé par les plantations artificielles, en plein essor en Europe comme en Amérique.